Coordonnées

8 rue des vergers
57660 ERSTROFF
Envoyer un e-mail

SCHONT

L'exploitation de Bertrand Schont, Les Fruits gourmands, se trouve √† Erstroff. Ce petit village, situ√© non loin de la route de Sarreguemines √† Nancy, est √† peu pr√®s au centre d'un losange dont les sommets seraient Grostenquin, Hellimer, Freybouse et Francaltroff. Il est √† 22 km de Saint Avold et √† 29 km de Sarreguemines. L'exploitation de Bertrand ne lui vient pas de ses parents : c'est tout seul qu'il s'est lanc√© dans cette aventure. Tout commence le 8 avril 1994, quand il rach√®te des terrains au producteur de fruits du village. √Ä l'√©poque, il y a 3,80 hectares de parcelles d√©j√† arbor√©es. Les arbres produisent uniquement des fruits √† noyaux : mirabelles et quetsches. Au d√©but, la vente de ces fruits se fait uniquement aupr√®s des grossistes. Mais en 1995, apr√®s une ann√©e de forte production, le march√© de gros est satur√©. Bertrand d√©cide alors de vendre ses premi√®res mirabelles sur le march√© de Sarreguemines. En 1998, Bertrand commence √† cultiver des l√©gumes, suite √† une demande de sa client√®le en 1996 et 1997. Cette √©volution s'accentue en 2000-2001 : le mara√ģchage devient alors plus important que la culture des arbres fruitiers. Cela s'explique par un souci de rentabilit√© : ayant besoin de moins de surface, le mara√ģchage donne une production plus rapide. Les fruits restent toutefois pr√©sents, comme les amapiens de Paniers solidaires peuvent le constater chaque semaine. Aujourd'hui l'exploitation compte plus de 8 hectares, fruits et l√©gumes confondus. Cherche AMAP d√©sesp√©r√©ment Bertrand a travaill√© 10 ans pour la grande distribution. Au d√©but, c'est un partenariat fructueux. Ainsi en 2003, lors de la s√©cheresse, Bertrand peut vendre ses salades 1 ‚ā¨ : une v√©ritable aubaine ! Il faut dire aussi que la grande distribution sait y faire pour app√Ęter les agriculteurs, avant de leur imposer des contrats moins sympathiques. Les ann√©es suivantes sont plus difficiles. Le prix de revient augmente, tout comme les heures de travail. R√©sultat : √©puisement de la valeur du travail.... et de Bertrand. Ce dernier envisage alors de se passer des GMS (grandes et moyennes surfaces), et de ne plus vendre ses produits que sur les march√©s de Saint Avold et Sarreguemines. Cependant, en 2007, alors qu'il passe sur RTL, il a l'id√©e de parler de son d√©sir de travailler avec une AMAP. Cette id√©e est reprise par deux clientes, rencontr√©es sur les march√©s de Saint Avold et de Sarreguemines : Fanny Port√© et Estelle Laymand. Dans les mois qui suivent, l'association Paniers solidaires est cr√©√©e. Elle comprend deux AMAP fruits et l√©gumes, l'une √† Saint Avold et l'autre √† Sarreguemines, soit 2 fois 15 paniers. Depuis le printemps 2008, l'association a consid√©rablement augment√©. Elle compte aujourd'hui 83 familles. Le partenariat entre Les Fruits gourmands et Paniers solidaires a apport√© des transformations importantes, tant dans les habitudes des familles que dans l'exploitation de Bertrand. Les consommateurs sont devenus ¬ę consomm'acteurs ¬Ľ : ils prennent une part active √† la distribution, √† la vie de l'association, et m√™me, √©pisodiquement, √† la production (dans le cadre des ateliers √† la ferme). Ainsi, les amapiens apportent actuellement leur aide pour le montage d'une quatri√®me serre. Par ailleurs, les membres de l'association ont modifi√© leurs habitudes de consommation, en ne mangeant plus que des fruits et l√©gumes de saison et en apprenant √† cuisiner des aliments inhabituels. Ils ont m√™me d√©couvert des produits ¬ę oubli√©s ¬Ľ comme le topinambour ou le radis noir. Quant √† Bertrand, il re√ßoit maintenant des revenus r√©guliers et s√Ľrs, ce qui lui a permis non seulement de maintenir son exploitation mais de cr√©er des emplois. La situation financi√®re de son entreprise n'est pas encore satisfaisante, et des am√©liorations sont attendues dans l'avenir, mais elle est tout de m√™me moins pr√©occupante qu'il y a deux ans. D'autre part, le partenariat avec Paniers solidaires a confort√© Bertrand dans son souci de pr√©server les √©quilibres naturels. M√™me s'il ne fait pas du bio, il respecte l'environnement en pratiquant une agriculture raisonn√©e. Conform√©ment √† la charte des AMAP, il a remplac√© cette ann√©e les engrais chimiques par un engrais biologique.

Production